Lors d’une embauche, la première question qui se pose tant pour le salarié que pour l’employeur est le choix du type de contrat. En effet, il existe de nombreux types de contrats sur le marché du travail, et si le contrat à durée indéterminée reste la norme juridiquement et socialement parlant, d’autres contrats peuvent également être signés sous certaines conditions.

Easyjob te propose ce mois-ci de découvrir la différence entre deux types de contrats particulièrement prisés par les étudiants et qui, pourtant, sont souvent confondus. Il s’agit du contrat à durée déterminée et du contrat d’intérim. Si l’un comme l’autre sont des contrats comportant un terme et un objectif à réaliser bien défini, il existe pourtant des différences entre les deux qui méritent d’être soulignées.

Il convient tout d’abord de préciser les principaux motifs de recours au CDD pour un employeur. Un CDD permet à une entreprise de substituer le personnel absent et d’accroitre temporairement son activité. Quant à l’intérim, il permet également le remplacement d’un salarié absent, dans le cadre d’emplois saisonniers ou dans lesquels il est d’usage de recourir au CDD. Dans les deux cas, les motifs sont définis par la loi.

Alors comment choisir alors entre un contrat d’intérim et un contrat à durée déterminée ?

La première différence apparaît dès le recrutement. Le CDD permet à l’entreprise de gérer son propre processus de recrutement et de s’assurer de la conformité du candidat retenu aux attentes de la mission en question. A l’inverse, c’est souvent une agence d’intérim externe à l’entreprise qui gère le processus de sélection dans le cas d’un contrat d’intérim.

Une fois la phase du recrutement passée, intervient une seconde différence : la période d’essai. Pour rappel, la période d’essai permet au salarié de vérifier que le poste lui convient bien et à l’employeur de confirmer son choix. La durée de cette période dépend du contrat. Bien qu’elle ne soit pas obligatoire, pour certains, elle est source de sureté quant à l’emploi choisi. Il est important de garder en tête que la période d’essai n’est que de deux jours pour les contrats d’une durée inférieure ou égale à un mois. Pour une durée qui dépasse deux mois, la période d’essai sera de cinq jours. Dans le cas d’un CDD, la période d’essai peut s’élever jusqu’à un mois pour une durée supérieure à 6 mois.

Par ailleurs, lorsque vous êtes embauché dans le cadre d’un contrat d’intérim, le taux horaire de rémunération ne pourra être négocié. En effet, ce sont les commerciaux de l’agence d’intérim en charge de la mission qui gèrent la clause financière. A titre de comparaison, un CDD nous donnerait à priori davantage de liberté pour négocier la rémunération.

Du point de vue de l’entreprise, le CDD lui permet de bénéficier d’une déduction de ses impôts de 6% sur les salaires bruts les plus précaires. Cela n’est pas le cas pour le contrat d’Intérim. Un CDD permet donc d’économiser de nombreux frais dont les frais d’agence.  Quant aux salariés, CDD comme intérim offrent de la flexibilité et les mêmes avantages qu’aurait un employé en CDI.

Finalement, la différence entre le contrat à durée déterminée et le contrat d’intérim est surtout significative pour l’employeur plus que pour que le salarié. Tous deux présentent globalement les mêmes avantages pour le salarié, néanmoins il est important d’appréhender les conséquences de chaque type de contrat pour connaitre au mieux ses droits avant la signature de celui-ci.

Il ne nous reste plus maintenant qu’à vous rappeler encore une fois combien il est important de faire preuve de prudence lors de cette étape décisive de la vie professionnelle, et ce malgré l’euphorie du moment !

Easyjob