Aujourd’hui, l’équipe Easyjob est partie à la rencontre de Sylvain Thoumin, chargé de recrutement pour Babychou Services, agence spécialisée dans la garde d’enfants à domicile entre 0 et 12 ans et partenaire de notre association.  Il est revenu avec nous sur son parcours et nous a expliqué comment mettre en valeur ses jobs étudiants lors de recrutements.

Pouvez-vous vous présenter et présenter votre parcours ?

C’est mon épouse qui a ouvert la franchise Babychou Services en janvier 2018 et je l’ai rejoint en juin. Nous avons tous deux quitté nos métiers de cadres commerciaux dans des grosses boites : elle chez SFR et moi chez Crédit Agricole où j’étais manager d’agence. Babychou Services est donc une deuxième vie professionnelle que nous avons souhaité mener ensemble.

Qu’est-ce qui vous a poussé à quitter votre rôle de cadre ?

Ce qui nous a poussé c’est un management d’entreprise qui n’était pas forcément en adéquation avec nos idées. Mais également le fait de pouvoir concilier vie professionnelle et vie personnelle.

Aujourd’hui l’entrepreneuriat tel que nous le concevons, c’est pouvoir bien mener sa vie professionnelle et familiale à la fois. En effet, nous avons deux enfants de quatre et un an, travailler dans la garde d’enfants nous paraissait donc être un bon compromis. Cela nous permet aussi d’aider des familles à résoudre cette équation difficile entre travail et famille.

Quelles études avez-vous faites auparavant ?

Je suis issu de l’école d’ingénieur de Purpan à Toulouse, une école d’agronomie et d’agriculture. J’ai terminé mes études en alternance avec le Crédit Agricole qui cherchait des profils agro pour pouvoir conseiller les agriculteurs en clientèle. J’ai fait du conseil, de la vente puis je suis monté manager, j’étais adjoint d’une agence pour terminer.

C’était une très bonne expérience, mais qui ne correspondait plus à mon envie personnelle de concilier travail et famille : c’était compliqué de mener les deux de front avec des horaires fixes, ce qui est moins un problème avec une activité entrepreneuriale.

Quelles sont vos principales missions dans l’entreprise ?

Babychou Services est une agence de garde d’enfants à domicile. On s’occupe de faire garder les enfants de nos clients par des intervenants expérimentés ou des professionnels de la petite enfance.

Je m’occupe principalement du recrutement. Je recherche en permanence de nouveaux intervenants qui souhaitent travailler dans la garde d’enfants à domicile sur des temps partiels. Nous proposons des contrats entre 4 et 30 heures par semaine qui peuvent être étendus.

Je m’occupe aussi de proposer à nos intervenants des gardes adaptées à leurs profils en fonction de leurs disponibilités, leurs expériences et le nombre d’heures qu’ils veulent faire. Nous faisons tout pour que les familles soient contentes mais également les intervenants. On leur apporte le maximum d’informations concernant les gardes qu’ils devront faire. Ça parait assez simple de garder des enfants mais ça nécessite une attitude très professionnelle pour rassurer les familles.

Quelle est la réussite dont vous êtes le plus fier ?

Je suis fier parce que Babychou Services est au-delà d’une réussite professionnelle. Le fait d’arriver à travailler en couple est une riche expérience où chacun doit prendre ses marques. Pour cela on a bien défini la répartition des tâches dans l’entreprise pour que chacun puisse être à sa place. Ma femme et moi sommes fiers d’arriver à travailler ensemble en conciliant notre vie professionnelle et notre vie personnelle : on réussit à être entrepreneurs sans pour autant travailler 12 heures par jour.

Est-ce que vous pourriez nous parler du processus de recrutement et des détails auxquels vous êtes particulièrement attentif lorsque vous recrutez un étudiant ?

Nous devons garantir une qualité de service auprès de nos familles, nous recherchons donc des personnes qui ont de l’expérience dans la garde d’enfants. Cela peut être une expérience professionnelle (des personnes ayant passé le BAFA et travaillé en colonies de vacances par exemple), mais aussi familiale. Tout le monde n’a pas une expérience professionnelle dans la garde d’enfants, souvent ce sont de petits jobs non déclarés.

L’important est d’avoir de l’expérience, des compétences et l’envie de travailler auprès des enfants. Enfin, nous cherchons des personnes de confiance et avec lesquelles nous pourront bien nous entendre.

Une grande partie des étudiants viennent de classe préparatoire, est-ce que cela peut poser un problème ?

Pas vraiment, on cherche surtout des personnes avec un tempérament tourné vers les autres. Une fois que vous candidatez pour travailler avec nous, nous vous faisons passer une session de recrutement collectif durant laquelle vous passez des tests de compétences, nous vous présentons l’agence et le fonctionnement et nous faisons quelques mises en situation.

Nous sommes assez sélectifs sur notre recrutement parce que nous cherchons des personnes qui peuvent s’adapter facilement aux demandes des familles. Il faut souvent aller chercher les enfants à 16h30/17h plusieurs fois par semaine de manière régulière, il faut donc un emploi du temps pas trop variable et nous demandons un engagement de 6 mois minimum.

Ça veut donc dire que si quelqu’un n’a pas d’expérience réelle sur le papier, il peut combler ce manque grâce au processus de recrutement ?

Clairement ça peut le faire si vous avez de l’expérience familiale, que vous êtes tourné vers les autres, et si vous avez une bonne capacité d’adaptation et des disponibilités. Avoir une voiture est aussi un gros plus si vous voulez faire un volume horaire plus important.

Est-ce que vous pensez que cette expérience pourra constituer un plus pour la future vie professionnelle ou pour la recherche de stage des étudiants ayant effectué ce travail ?

Je pense que c’est toujours une expérience professionnelle supplémentaire ! Cela montre qu’on arrive à bien associer le travail à l’école, la réussite des études et un petit job, ça veut dire qu’on est bien organisé. Cela met aussi en avant des compétences de fiabilité et d’engagement dans la durée. Je pense qu’aujourd’hui les entreprises recherchent avant tout des compétences de savoir être plutôt que des compétences techniques qui peuvent s’acquérir par le temps.

Il y a aussi certaines familles qui nous aident ensuite à trouver des stages pour nos intervenants. Il y a une réciprocité dans l’aide qui permet de commencer à tisser un lien professionnel.

Pour conclure, il y a-t-il un sujet que vous voudriez aborder ?

J’aimerais remercier EasyJob pour la communication effectuée auprès des étudiants de TBS lors de son job-dating et via les annonces parus sur Facebook. En effet, elles nous ont déjà permis d’embaucher cinq personnes de TBS en CDI.

C’est important pour l’ensemble des étudiants de commencer à mettre un pied dans le monde professionnel, notamment quand on sort d’études préparatoires où on est un peu dans un bocal pendant deux ans. C’est une bonne chose de se tourner vers les autres et voir comment ça se passe réellement dans la vie professionnelle.

 

La Easybise