Aujourd’hui, l’équipe d’EasyJob est partie à la rencontre de Vincent Antunes, en 4ème année à TBS et président d’EasyJob en 2016. Il nous a parlé de son parcours, de son quotidien en tant que président d’une association, ainsi que de ce que cela lui a apporté au quotidien.

Parle nous un peu de ton parcours : comment es-tu arrivé à TBS, que fais-tu maintenant… ?

Avant TBS j’ai fait une prépa littéraire, AL, mais je n’avais pas envie d’aller à la fac, je voulais une carrière dans l’action et j’ai donc rejoint TBS en 2015.

J’ai ensuite fait un stage de 3 mois dans les RH à La Poste, mais cela ne m’a pas vraiment plus, trop administratif… Puis j’ai fait le stage asso au sein de TBS, ça n’existe plus maintenant mais ça consistait à remplacer le stage normal de 6 mois en entreprise en stage au sein de notre asso, donc EasyJob pour moi. Durant mon année de césure, j’ai fait un stage de 6 mois chez Canon, en tant que key assistant manager, j’étais plutôt dans le commercial. Aujourd’hui je suis en 4ème année, en alternance chez GFI, en tant que consultant, donc plutôt dans le conseil, et en même temps je suis le cursus BtoB management à BarcelonCC

J’ai postulé à EasyJob parce que le domaine des RH m’intéressait et c’était ce qui correspondait à l’esprit de la prépa littéraire. J’avais aussi postulé à Cheer Up pour la dimension sociale. J’ai aussi listé BDA au sein des Trackn’art !

Parle nous un peu de la fonction de président.

En tant que président, j’ai été amené à toucher à plein de choses différentes. Au début de l’année, il fallait gérer les recrutements, il fallait faire le budget prévisionnel, le plan de communication, le plan de développement commercial sur l’année… Il y avait aussi un côté stratégique, car notre objectif était de changer de statut : EasyJob était encore une cellule de TBS Alumni. Nous avons donc restructuré toute l’association autour d’un nouveau business modèle. Pendant mon mandat, nous avons aussi créé le pôle trésorerie et séparé les pôles Relations Clients et Démarchage.

Qu’est-ce qu’EasyJob t’a apporté au quotidien ?

Au niveau des soft skills, être président apporte énormément de confiance en soi, on arrive sans aucune base et finalement on y arrive ! Que ce soit gérer les relations clients, recruter les étudiants, rédiger les nouveaux statuts, créer le nouveau CRM, faire la grille tarifaire… Alors, on se dit que l’on peut tout affronter ! En fait on apprend à se forcer, à prendre sur soi : tu essayes, tu te formes tout seul et puis tu vois que tu finis par y arriver !

Après, j’ai aussi développé des connaissances juridiques, de développement commercial, j’ai appris à maîtriser de nouveaux outils informatiques…

A mes yeux, gérer une asso aide vraiment si on veut être entrepreneur, une asso c’est comme une petite boîte ! Et ce, encore plus pour EasyJob, puisqu’il y a les mêmes pôles que dans une start-up : relations clients, démarchage, ressources humaines, communication…

Comment le valorises-tu dans la vie professionnelle ? Est-ce que ça t’a aidé à trouver un stage ?

Pour mon premier stage de césure, c’était difficile car les recruteurs reconnaissent effectivement que c’est bien, mais ça reste une asso et pas une grosse boîte donc bon… Lors de mon 2ème stage, nous avons pu avoir un échange plus approfondi sur cette expérience en tant que président. En fait, ce n’est pas vraiment ça qui fait le plus sur le CV, ce n’est pas avec ça que l’on va accrocher le recruteur Mais c’est une super expérience à valoriser quand le recruteur creuse un peu, et là ça devient alors un gros plus ! Cela montre notamment qu’on est investi, débrouillard…

Un de tes meilleurs souvenirs ? La chose qui t’a le plus marqué ?

Le moment qui m’a le plus marqué reste le jour où les statuts ont été acceptés, car nous n’étions vraiment pas sereins, s’ils n’étaient pas acceptés, l’association aurait été dissoute ! C’était réellement l’aboutissement du travail de l’année, ainsi qu’une énorme réalisation au niveau pro.

Sinon, je me rappelle encore très bien du WEI asso qui était vraiment fou, et qui m’a confirmé que j’avais choisi la bonne asso.

Que dirais-tu aux futurs L3 pour leur donner envie de venir à EasyJob ?

En étant à EasyJob, tu te sens utile ! 2/3 des élèves qui postulaient à nos offres avaient de réelles difficultés financières, et EasyJob leur permettait de « joindre les deux bouts ». Tu sens que tu fais la différence.

Il y a aussi tout le côté très professionnalisant de l’asso, qui est un vrai plus : le travail en équipe, le recrutement, la relation avec les clients, les partenaires, apprendre à se servir d’un CRM, démarcher… Et puis, on peut s’investir énormément sans non plus que ça écrase tout notre emploi du temps !

Et puis bien sûr, l’ambiance est vraiment top, tout le monde s’entend bien, c’est un peu un esprit famille, et c’est aussi ce qui nous permet de bien travailler. Le point positif, à mon sens, c’est qu’on n’est pas très nombreux, ce qui permet de vraiment connaître tout le monde, et d’être plus soudés.

Un conseil pour les étudiants de TBS ?

Profitez ! Je sais que les années de L3 et de M1 peuvent parfois être fatigantes parce qu’on a beaucoup de travaux de groupe…Mais la flemme c’est pour plus tard ! Il y a tellement de choses à faire à TBS, essayez d’en faire un maximum, je regrette les rares évènements auxquels je n’ai pas participé ! Plus vous profitez de votre expérience, moins vous le regretterez plus tard.

 La Easybise